Vous êtes ici : Accueil /Tourisme et patrimoine / Histoire

Histoire de la commune

Sur les traces d’une ancienne voie romaine, Bioule est apparue aux environs du VIIème siècle. Tout d’abord bâtie dans un  lieu qui porte le nom de « Camp d’Auriol », la cité s’est ensuite construite autour de son château, forteresse de briques rouges au bord de l’Aveyron,  sous l’ombrage des pibouls  (peupliers) et des platanes.
Pendant des siècles, les luttes entre papistes et huguenots ont rythmé la vie de Bioule. Les Cardaillac, propriétaires du château, fidèles vassaux des Valois, furent d’ardents défenseurs  de l’église de Rome. La famille Cardaillac participa aux croisades et donna  deux évêques à Montauban et  un archevêque à Toulouse.

Les Réformés, installés sur la rive droite de l’Aveyron, occupaient la plaine alluviale. Même si aujourd’hui, les deux « philosophies » ne s’affrontent plus,  des traces visibles de cette période subsistent encore, particulièrement dans la répartition de  la population et la présence des deux édifices religieux : l’église et le temple.

Le plus fort témoignage de l’histoire de Bioule est dans son château, autrefois remarquable par sa force et sa grandeur, avec un rempart flanqué de trois grosses tours carrées. A l’intérieur, un donjon de  cinq étages permettait de couvrir tout l’horizon et une fosse remplie d’eau courante tirée de l’Aveyron en défendait les approches. Le château fut en partie détruit, reconstruit en briques rouges, et subit quelques modifications au cours des 14e et 16e siècles.

Parmi les visiteurs célèbres qui ont foulé le sol bioulais, citons Henri IV qui aurait fait escale avec son cortège dans une auberge non loin d’ici et dégusté, dit-on, une fameuse poule au pot.

Au 19e siècle, Bioule comptait plus de 1300 habitants qui vivaient de culture, d’artisanat et de commerce. Sur la place du château s’installait régulièrement un marché aux oiseaux  renommé à plusieurs  lieues à la ronde. La rivière était très poissonneuse et permettait l’existence de pêcheurs professionnels.

Aujourd'hui propriété de la commune depuis plus d'un siècle, le château abrite l'école publique, où plus de 130 enfants vivent une scolarité peu ordinaire dans un cadre plaisant. Le château se visite tous les week-end de juillet, et tous les jours au mois d'août, de 15 h à 19 h.